Masmoudi, les rolls de la pâtisserie tunisienne

Masmoudi, les rolls de la pâtisserie tunisienne

Vue de l'autre côté du boulevard, la boutique évoque plus un salon d'esthétique avec ses tons blanc et bleu clairMais dès que vous poussez la porte vitrée, l'impression disparaît et vous retrouvez dans une ravissante boutiqueCertes, le blanc des murs a fait ressortir le bleu délicatement ouvragé du plafondMais ce qui tient avant tout le regard, ce sont les grandes cloches de verre qui permettent des dizaines de pâtisseriesAutant d'occasion de laisser l'hiver et les températures glaciales qui règnent dehors pour se télétransporter dans un univers de douceurs, de gourmandise et de saveurs ensoleilléesVous êtes chez MasmoudiCette entreprise familiale tunisienne est partie à la conquête du monde des gourmets il y a seulement quelques années, mais possède déjà six magasins en France, dont deux à Paris : boulevard Sébastopol et boulevard Saint-GermainComme souvent, tout est parti d'un concours de circonstancesDans les années 1960, Moufida Masmoudi quitte Sfax pour passer quelques mois auprès de sa tante, pâtissière du Bey de TunisElle y apprend les secrets de la pâtisserie et l'élève dépasse rapidement le maîtreDe retour à Sfax, elle commence à fabriquer ses délicieuses spécialités à la demande pour les grandes occasionsLe bouche-à-oreille fonctionne à fond et elle doit rapidement faire appel à du personnel pour l'aider à répondre à la demandeSoucieuse de n'utiliser que les meilleurs produits pour sa pâtisserie, elle crée un réseau de fournisseurs exclusifs auxquels elle achète leurs productions souvent sur l'arbre, comme pour les amandesLa Maison Masmoudi se développe rapidement en Tunisie et multiplie les boutiquesIl faudra attendre la fin des années 2000 pour qu'elle s'installe en France, avec une première adresse à LyonAujourd'hui, on compte six boutiques dans l'Hexagone, mais aussi des pâtisseries en Russie, en Allemagne et bientôt à Dubaï et en Arabie Saoudite"Notre objectif est d'avoir une vingtaine d'adresses en France d'ic 2015", confie Slim Mellouli, responsable commercial FranceUne réussite fulgurante qui doit tout au talent de Moufida Masmoudi et à ses délicates pâtisseriesJ'avoue que je ne suis une grande fan des gâteaux trop sucrés, dégoulinants de sucre, miel et autres pâte d'amandeMais là, j'aurais bien tout goûté ! Tout est absolument dé-li-cieuxEt le plaisir commence avec les yeux : comment résister à ces fleurs miniatures en nougat tendre, délicatement enroulées sur de minuscules supports en pâte de pistache ? On en a presque des scrupules à croquer dedansMais ne vous laissez pas surprendre : même les gâteaux qui présentent moins de travail sont tout aussi subtilsA l'image du "Tajin citron" qui marie amande et écorce de citron confitUne explosion de parfums qui, sans s'annuler l'un l'autre, arrive au contraire en vagues successives au palais pour un plaisir totalSi vous voulez vous désaltérer un peu, n'hésitez pas à passer côté salon de théVous pourrez y préférer certainement un des meilleurs thé à la menthe de Paris, un subtil café turc à la cardamome ou encore une citronnade à l'amandeQue du plaisir ! Et comme vous n'aurez certainement pas le temps de tout goûter sur place, emportez donc un ballotinUn dessert plus original à apporter pour un dîner que les immanquables macarons, pas toujours à la hauteurEt pour ceux et celles qui ne supportent pas le sucre, vous serez sauvés par la gamme "light", qui vous est spécialement dédiéAlors, qui résiste ? Publié le 9 février 2012 par Béatrice Delamotte